L’architecture française a une longue et, inutile de le dire, flamboyante histoire. Par conséquent, où que vous voyagiez en France, il y a toujours une richesse d’architecture fascinante à admirer. haussmannien

Et lorsque vous voyagez à pied ou à vélo, vous avez la possibilité de vous arrêter pour admirer une église étonnante ou de faire un petit détour pour voir de près un château intéressant. Des vacances Belle France, ce n’est pas seulement une activité douce, ce sont des expériences qui passeraient habituellement à la trappe lorsque vous voyagez en voiture.

Les Romains

 

Dès le début, les Romains ont laissé un riche héritage d’ingénierie ingénieuse, de techniques complexes et de beauté simple qui est inégalé. Des exemples existent encore pour que les touristes puissent les reluquer, notamment la Maison Carrée et l’amphithéâtre de Nîmes et la nécropole des Alyscamps à Arles. L’incroyable prouesse d’ingénierie qu’est le Pont du Gard, un vaste aqueduc à trois niveaux à travées multiples près de Nîmes, est un exemple parfait de la rencontre entre la forme et la fonction.

 

Romanesque

 

Une fois les tribus franques unifiées sous Clovis au Ve siècle, la construction d’églises et de lieux de culte devient primordiale et le summum de l’expression architecturale. Les exemples sont rares, une exception étant Saint-Pierre de Vienne, un lieu de voûtes et de tranquillité simple.

Le style roman a été typé par l’abbaye bénédictine de Cluny au Xe siècle. Son influence s’est répandue loin à travers la France, les goûts religieux contribuant à façonner, et à payer, les cathédrales tout au long des 11e et 12e siècles.

Dès les premiers jours de l’architecture ” nationale “, lorsqu’il était reconnu que les bâtiments importants pouvaient envoyer des messages puissants à son peuple, les architectes français dépendaient principalement du mécénat de la Couronne. L’autre influenceur et bailleur de fonds important des bâtiments de déclaration était l’Église et cela est resté le cas à peu près jusqu’au 19e siècle.

 

Gothique

Du 12e siècle jusqu’aux environs de 1500, le style gothique français occupe le devant de la scène. Il a apporté une dramaturgie accrue et des innovations techniques avec de hauts plafonds, des arcades à galeries, des arcs-boutants et des rosaces qui étaient souvent des caractéristiques d’un artisanat et d’une beauté exquis, comme à la cathédrale de Chartres, Reims, Bourges et Amiens.

Notre Dame à Paris est probablement l’une des merveilles gothiques les plus célèbres au monde, malgré l’incendie dévastateur de 2019, et d’autres exemples notables incluent le Palais des Papes à Avignon, les murs extérieurs de Carcassonne et l’Hôtel de Ville de Compiègne.

 

Renaissance

 

Au cours du XVIe siècle, les styles architecturaux à la mode de la Renaissance italienne s’imposent et deviennent de rigueur. L’exubérance flamboyante, souvent écumante, devint synonyme des châteaux somptueux de la vallée de la Loire, où les courtisans s’installaient dans un pavillon de campagne pas trop loin de Paris et du centre du pouvoir, mais suffisamment loin des odeurs et de l’indiscipline des masses. Des monarques célèbres comme François Ier et Henri IV ont créé des palais somptueux comme Fontainebleau et le Louvre, dont le point culminant est l’extravagant chef-d’œuvre de Louis XIV à Versailles au XVIIe siècle.

 

Baroque français

 

Longtemps associé aux rois Louis XIII, XIV et XV, ce chapitre architectural a été incarné par le Palais de Luxembourg à Paris. Ce style créait trois ailes avec un point central et utilisait des colonnades et des coupoles pour signifier le pouvoir et l’autorité. L’immense coupole des Invalides à Paris en est un merveilleux exemple, de même que les proportions imposantes de la place Vendôme et de la place de la Concorde.

 

Rococo

 

Avec ses motifs récurrents de pierres et de coquillages, le style Rococo a apporté un sens de l’amusement et de l’informel aux grandes conceptions. Son approche ornementale exagérée, son mépris irrévérencieux de la symétrie et son amour de la couleur étaient familiers à Louis XIV, le Roi Soleil, dont le règne et les goûts personnels étaient très proches du style rococo. Pour beaucoup, il est devenu un synonyme architectural de ” mauvais goût “, beaucoup liant ses excès presque puérils aux échecs et aux manquements de la monarchie courant jusqu’à la Révolution française.

 

Haussman

 

Pour beaucoup, l’architecture parisienne, c’est Haussmann. Entre 1850 et 1870, il a été responsable de l’un des grands projets d’urbanisme radical, balayant des pans entiers du Paris médiéval et construisant de nouvelles avenues à leur place. Le nouveau look, ce sont les immeubles d’habitation aux couleurs moelleuses et aux toits gris mansardés qui sont devenus la marque de fabrique de Paris, bordant de larges avenues et d’élégantes places.

Haussman a adopté une approche holistique de son architecture, prévoyant un système d’égouts, un approvisionnement en gaz souterrain et un éclairage public – jusque dans les détails comme les lampadaires, les kiosques à musique, les balustrades et les kiosques à journaux. Il s’agissait d’une architecture civique à grande échelle dont les répercussions sont encore admirées aujourd’hui.

L’autre point important de l’époque haussmannienne est qu’elle représente enfin le transfert du mécénat et de l’influence de la royauté vers la bourgeoisie. Ce type d’architecture transcendait les caprices et les désirs d’un individu comme le monarque ou d’un corps comme l’église et devenait un outil de gouvernement. Désormais, un corps élu pouvait planifier et mettre en œuvre des projets architecturaux civiques pour le bénéfice de tous.

 

 

 

 

.